Inizio > Rivista Antonianum > Articoli > Kouassi Venerdì 06 dicembre 2019
 

Rivista Antonianum
Informazione sulla pubblicazione

 
 
 
 
Foto Kouassi Boniface N’Guessan , Recensione: Oliver D. Crisp, God Incarnate. Exploration in Christology, in Antonianum, 85/2 (2010) p. 318-320 .

Comprendre qui est Jesus-Christ n’est pas chose facile. Depuis l’Incarnation du Verbe de Dieu, la comprehension de son identite reste sujet a discussion parmi les theologiens. L’histoire du christianisme avec ses formulations concillaires, patristiques et christologiques en sont l’expression.

Pour un feru de lecture theologique, l’ouvrage de Crisp est un defis et une relecture des questions touchants le Christ et qui aujourd’hui refont surface dans le monde protestant reforme.

L’ouvrage est une exploration de la christologie. Mieux comme le dit l’auteur lui-meme est un exercice d’analyse theologique ou convergent histoire et methode analytique. Tout en reprenant a son compte l’histoire des formulations christologiques, l’auteur les re-explore avec la touche de la method analytique qui supposera fournir aux formulations doctrinales une logique interne clarifiee.

L’ouvrage se compose de huit chapitres encadres par une introduction detaillee du projet, de la methode dite analytique et d’une ouverture apres le traite. Le 1er Chapitre est une confrontation des methodes en theologie.

Pour bien mener son objectif, le livre s’ouvre sur le probleme de la methode en christologie : Quel methode employee ? Apres avoir montrer l’importance de la Sainte Ecriture, de la Tradition, des formulations de foi et confessions, de la raison et de l’experience, il passe au crible les differentes methodes a savoir la methode dite ≪ d’en haut ≫ qui commence avec les donnees de la revelation, la dite ≪ d’en bas ≫ avec les donnees des documents historiques, la ≪ haut ≫ pour laquelle le Christ est plus qu’humain, et la ≪ basse ≫ pour laquelle le Christ est pleinement humain. A la fin, il preconise de toujours prendre en compte les outils de la philosophie analytique, a prendre plus au serieux la voix de l’Ecriture, de la tradition sans negliger la raison, l’experience et les formulations de foi.

Le 2nd chapitre reprend la question de l’election du Christ formulee par les deux premiers chapitres de l’epitre aux ephesiens, commentee par Karl Barth, repris et developpee dans la pensee protestante reformee posterieure.

Ici, l’auteur repart a la lecture de ce sujet comme elle fut comprise dans les differentes traditions protestantes a savoir les reformes conservateurs, les reformes moderes et les ≪ barthianism ≫. Si pour K.Barth, l’election du Christ suppose deux declarations importantes : Jesus est le ≪ electing ≫ Dieu et l’homme elu, pour la posterite, le debat reste ouvert et suscite encore discussion sur la comprehension de cette election commentee. Pour Crisp, la position des reformes moderes est la plus equilibree et la plus prometteuse.

Le 3eme Chapitre reprend le debat de la doctrine de la preexistence du Christ et ouvre un dialogue avec le theologien lutherien Robert Jensen. L’auteur s’attaque a l’insuffisance de la doctrine de la preexistence du Christ de ce theologien formulee dans Systematic theology.

Le 4eme Chapitre revient sur la doctrine de la Naissance virginale du Jesus-Christ : Pourquoi Dieu se fait Homme et nait d’une Vierge ? Crisp soutient apres analyse d’autres arguments et auteurs comme Emmil Brunner que l’expose de St Anselme de C. reste la meilleurs, la plus claire et la plus logique menant a la comprehension de ce mystere.

Le 5eme Chapitre intitule Christ et l’embryon repose les questions de la bioethique actuelle et tente a la lumiere des donnees christologiques d’apporter une reponse au probleme de l’embryon. Le Christ etant pleinement homme, a un corps , une ame. Ce faisant, les implications de cette affirmation doivent etre prise en compte par les donnees de la bioethique dans l’analyse sur l’embryon. La pretention de n’est pas de resoudre le probleme mais de suggerer des voies de reflexion.

Pour le 6eme Chapitre, Christ, est-il sans peche ou se trouve dans l’impossibilitè de peche ? Ici se retrouve le probleme de la subtilite linguistique entre‘sans peche’ et ‘impossibilitè de peche’. En fait, selon l’auteur pour repondre a cette question est preferable de se referer a la tradition. Les autres theologies sont insuffisantes dans leur formulations et arguments de reponse. Le Christ etant vrai homme a lutter contre la tentation sans jamais succombe au peche.

Le 7eme Chapitre est un dialogue avec des ecrits recents et preconise une prise en compte de la metaphysique de la personne humaine du Christ Homme et Dieu. L’auteur entend s’opposer au materialisme qui revient a l’heresie appollinarianisme.

Enfin pour le 8eme Chapitre est-il possible une multiplicite d’Incarnation ? L’auteur tente de faire comprendre l’unicite de l’Incarnation du Christ et de la justifier. L’ouvrage se termine sur une riche bibliographie.

L’interet de cet ouvrage repose dans l’apport des reponses que suggere la methodologie analytique dont Crisp est porteur. Dans ce livre, de nombreux apports sont stimulants pour la christologie et pour la pratique de la theologie.

Non seulement ce travail est important dans un contexte reforme ayant quelques difficultes avec le discours christologique, mais il aborde egalement des problematiques a approfondir comme la question de la naissance virginale, la question de l’embryon, le dialogue entre doctrine et critique moderne.

Enfin, l’ouvrage met en valeur la diversite des interpretations possible et des approches en theologie, tout en ayant a coeur, le souci de clarifier et d’approfondir le debat christologique.


 
 
 
 
 
 
Martín Carbajo Núñez - via Merulana, 124 - 00185 Roma - Italia
Questa pagina è anche attiva qui
Webmaster